Blue Flower

lundi, 18 juin 2018 11:56

SEMAINE AFRICAINE DE LA VACCINATION: Le sous prefet s'engage

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La rédaction de site vous livre en intégralité le discours de lancement du représentant de l'Etat

Honorables invités ;

Mesdames et Messieurs en vos rangs, qualités et grades respectifs bonjour.

Au nom de l’ensemble des populations de la région de Koulikoro et au mien propre permettez-moi de souhaiter la bienvenue à la cérémonie de lancement de la semaine africaine de la vaccination.

Ainsi à l’entame de mes propos ; permettez-moi tout d’abord, de remercier la population de Ouélessébougou pour leur mobilisation.

Mesdames, Messieurs,

La situation sanitaire au Mali se caractérise par la persistance des maladies infectieuses, avec un niveau relativement plus élevé de morbidité et de mortalité chez les femmes et les enfants.

Or, la plupart des maladies meurtrière et / ou handicapantes qui touchent les enfants, sont évitables par la vaccination.

C’est pourquoi le Mali a lancé en 1986 son programme élargi de vaccination ou PEV, pour réduire la morbidité et la mortalité dues à six tétanos, la poliomyélite et la rougeole.

En 1986, d’autres vaccins ont été introduits pour compléter le nombre de maladies cibles à dix. Il s’agit de la fièvre jaune, de l’hépatite B, des infections dues à l’Haemophilus influenza B, et des infections dues au pneumocoque.

De nos jours, de nouveaux vaccins sont entrés dans le PEV de routine. Il s’agit du vaccin polio injectable, du vaccin anti méningococcique A et du Rota virus.

Mesdames, Messieurs,

Les résultats de la couverture vaccinale de 2017 montrent qu’à Ouélessébougou, la couverture vaccinale en BCG 85,71%, en Penta est de 75,07 % et elle du VAR (Vaccin anti rougeoleux) est de 65,35 %.

La couverture vaccinale en Dt 2 plus (diphtérie-tétanos 2 plus) est de 49,39 %.

De même, les taux d’abandon de 11,97 % et 31,09 % respectivement entre BCG-VAR (tuberculose et rougeole) et pental – Penta 3 (diphtérie, tétanos, coqueluche, Haemophilus influenza B et polio), restent toujours élevés.

Les raisons de non vaccination évoquées par les parents d’enfants de 0 à 11 mois, non ou incomplètement vaccinés, sont surtout liés à l’insuffisance d’information et de motivation, à l’ignorance de la vaccination, les rumeurs, à la peur des effets secondaires et aux coutumes.

Au regard des résultats enregistrès pendant 25 ans de mise en œuvre du PEV, des défis restent à relever concernant la couverture vaccinale qui est en deçà de l’objectif fixé, à savoir 95 %.

Aussi, voudrais – je lancer un cri de cœur, en tant que père, afin que les parents amènent leurs enfants aux lieux de vaccination et recevoir ainsi les différents antigènes dont ils ont besoin pour leur croissance.

Distingués invités,

Mesdames, Messieurs,

En septembre 2010, la 60ème session du comité régional de l’organisation Mondiale de la santé pour l’Afrique a adopté une résolution appelant tous les Etats membres à institutionnaliser la Semaine Africaine de la Vaccination.

Cela, afin de renforcer le plaidoyer, élargir la participation communautaire et améliorer la prestation des services de vaccination.

Pour ce faire, il est important de mobiliser tous les différents acteurs à la base pour soutenir le programme Elargi de vaccination, et promouvoir les changements de comportements aux niveaux des familles, des communautés et du système de santé.

Cette semaine permet à coup sûr le rattrapage pour nous les districts à faible couverture, puisqu’il n’est jamais trop tard pour bien faire.

Il est encore possible de rehausser les mérites du PEV, surtout que l’indépendance vaccinale voudrait une responsabilisation beaucoup plus accrue des communautés dans la prise en charge des activités de vaccination.

Distingués invités,

Mesdames, Messieurs,

Pour terminer, je voudrais adresser les sincères remerciements et la gratitude profonde du Gouvernement de la République du Mali, à l’ensemble des Partenaires techniques et financiers qui ne cessent d’accompagner notre pays pour l’atteinte de ses objectifs en matière de santé.

J’exhorte le personnel socio sanitaire et la société civile à redoubler d’efforts, pour la réussite totale des opérations de terrain.

Sur ces mots, je déclare lancée à Ouélessébougou, la semaine Africaine de Vaccination édition 2018.

Je vous remercie de votre aimable attention

Lu 455 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.