Blue Flower

mardi, 12 juin 2018 09:59

CELEBRATION DE LA SEMAINE AFRICAINE DE LA VACCINATION:La Plateforme FENASCOM joue sa partition

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La Célébration de la Semaine Africaine de Vaccination  (SAV) est dédiée pour faire des activités de communication pour la promotion des vaccins et de la vaccination. La plateforme FENASCOM est à sa deuxième participation en tant qu'organisation de la société civile.

Elle est accompagné pour la circonstance par les services techniques de l'Etat dont le Centre National d'Information, d'Education et de Communication en santé (CNIECS) la Section Nationale d'Immunisation (SNI), le Médecin chef du district sanitaire de Ouelessebougou, du Chef Local de Service  du Developpement Société et de l'Economie Solidaire, du Maire et du Sous Préfet de Ouelessebougou.

Quatre activités étaient au programme. il s'agit de faire le lancement officiel à Ouelessebougou, district à faible couverture vaccinale et y tenir une séance d'animation à grand public sur le PEV et le  respect du calendrier vaccinal.

Le chef de village, le maire le président de la FELASCOM, de la FERASCOM et de la FANSCOM ont prononcé des discours à la hauteur de l''évènement. Le thème de la huitième édition  qui sonnait comme un interpellation  (les vaccins ça marche; faites votre part) démontrait qu'il y'a beaucoup à faire en vue d'améliorer les indicateurs.

la plateforme a tenue le samedi 9 juin 2018 une grande conférence de presse dans sons siège o% les hommes et femmes de la presse écrite, orale, et audio visuelle ont couverte.

 Contenu du discours du président de la PLATEFORME

CONTRIBUTION DE LA PLATEFORME FENASCOM A LA COMMEMORATION DE LA SEMAINE AFRICAINE DE LA VACCINATION (SAV) EDITION 2018

CONFERENCE DE PRESSE

  • Mesdames et Messieurs de la presse,
  • Chers camarades de la famille de la santé communautaire,
  • Chers invités

 

Dans le but de contribuer aux efforts de l’Etat pour la commémoration de la Semaine Africaine de Vaccination (SAV), la plateforme des organisations de la société civile décide de consacrer une journée pour partager la situation vaccinale, notamment sa contribution dans la gestion des vaccins et la mise en œuvre de la vaccination au Mali.

Il est utile et nécessaire de rappeler que la vaccination est un élément essentiel et reconnu du Paquet Minimum d’Activités (PMA) des centres de santé communautaire. La semaine dédiée  à la vaccination permet à nous société civile de faire une évaluation de notre contribution à la gestion des vaccins et aussi la mise en œuvre de la vaccination auprès du gouvernement malien.

En effet, tout en faisant l’économie des chiffres, permettez-moi tout simplement de dire que les maladies évitables par la vaccination sont essentielles parmi les causes de mortalité des nouveaux nés, des enfants de moins de 5 ans et aussi des femmes en âge de procréer à travers le monde et particulièrement au Mali.

Pourtant des solutions efficaces existent actuellement, au rang desquelles le Programme élargi de vaccination (PEV), les journées nationales de vaccination (JNV), les stratégies avancées et mobiles qui mettent l’accent sur la vaccination.

Nous saluons vivement le gouvernement du Mali pour sa volonté politique affichée et matérialisées par des actions initiées afin d’éradiquer les maladies évitables par la vaccination.

Ces actions initiées et appliquées ont enregistré des avancées considérables en matière de vaccination. L’initiative la plus porteuse et pérenne reste et demeure  la santé communautaire, constituée de 1994 à maintenant d’un réseau de 1363 CSCom et 06 centres de santé de mutuelle, réparties  sur l’ensemble du territoire national. Ces centres de santé de proximité fonctionnels, sont créés et gérés par les ASACO et les Mutuelles de santé, qui sont les membres actifs du réseau de la plateforme FENASCOM.

Les résultats encourageants en faveur de la vaccination et du renforcement du système de santé sont enregistrés avec la contribution de qualité de ce réseau de centres de santé de proximité et leurs administrateurs que sont les ASACO, et Mutuelles de Santé, encadrés et soutenus par leurs fédérations.

Cependant, force est de reconnaitre qu’il reste encore des défis à relever dans l’atteinte des objectifs assignés par le PRODESS.

En effet, notre situation sanitaire se caractérise par la persistance des maladies infectieuses et parasitaires, avec un niveau encore élevé de morbidité et de mortalité chez les femmes et les enfants.  Or, la plupart des maladies meurtrières ou handicapantes, sont évitables par la vaccination qui est maintenant à portée de main. 

  • La vaccination vise à promouvoir l’utilisation des vaccins pour protéger les personnes de tout âge contre certaines maladies.
  • La vaccination qui permet de sauver des millions de vies, est largement reconnue comme l’une des interventions sanitaires les plus efficaces, mis aussi les moins coûteuses.
  • La présente conférence de presse nous donne l´occasion de renouveler notre engagement aux côtés du Gouvernement malien dans la poursuite de la mise en œuvre des activités de vaccination pour l’atteinte des ODD à l’horizon 2030.
  • La présente conférence de presse est aussi un plaidoyer de la plateforme vers les décideurs, les acteurs et aussi les bénéficiaires, pour:
  • la disponibilité des vaccins de qualité et en quantité,
  • la bonne gestion des vaccinations et une meilleure planification des actions de vaccination,
  • la disponibilité des ressources nécessaires pour la réalisation effective des actions planifiées en matière de vaccins et vaccination,
  • une mobilisation communautaire totale et continue des cibles autour de la vaccination afin d’assurer l’éradication totale des maladies évitables par la vaccination au Mali.  

 

Il est utile et nécessaire de savoir que toute stratégie jugée efficace pour améliorer la couverture vaccinale, doit prendre en compte plusieurs facteurs à différents niveaux de la pyramide sanitaire, qui sont:

  • L’engagement matérialisé des décideurs,
  • La disponibilité continue des RESSOURCES, notamment les ressources humaines de qualité, en nombre suffisant et bien réparties,
  • la disponibilité d’une véritable chaine d’approvisionnement en vaccins,
  • La bonne gestion des vaccins à tous les niveaux de la pyramide sanitaire,
  • La mobilisation sociale autour de la vaccination de la part des populations, notamment les plus vulnérables etc.

 

Cependant, des données démontrent qu’il reste toujours des barrières, rendant difficile l’accès aux vaccins et à la vaccination.

Des raisons évoquées, nous pouvons retenir entre autres:

  • la faiblesse dans la connaissance sur l’importance de la vaccination,
  • le manque d’adhésion de certaines populations au programme vaccinal;
  • la persistance des fausses rumeurs, concernant les soit disant effets néfastes des vaccins;
  • les aspects du genre, tel que l’inégalité dans la prise de décisions sur la santé au sein de la famille (entre l’homme et la femme),
  • l’insuffisance des ressources humaines spécifiques à la vaccination,
  • la faiblesse des ressources familiales pour se procurer du carnet de vaccination etc. C’est seulement la disponibilité d’une société civile à capacités renforcées qui permet d’amener et d’assurer le changement de comportement des citoyens face aux vaccins et à la vaccination. Les membres de la plateforme, notamment les ASACO et les Mutuelles de Santé sont au cœur de cette action.  

 

C’est pour rappeler son rôle et sa place dans la vaccination que la plateforme FENASCOM décide, chaque année, en marge de la commémoration de la semaine africaine de vaccination, de parler de la situation vaccinale au Mali tout en insistant sur la contribution de la société civile à  l’amélioration des indicateurs  en vaccination.

 

Les actions essentielles retenues pour cette commémoration sont réalisées dans un district sanitaire dont les indicateurs sont parmi les taux les plus bas en vaccination. Les actions réalisées sont généralement:

  • le lancement décentralisé,
  • la table ronde décentralisée dans la même localité, animée par l’équipe cadre du district, appuyée par la région,
  • l’animation à grand public autour des vaccins et la vaccination, sanctionnée par des jeux concours dont les meilleures réponses sont encouragées,
  • la conférence de presse et/ou les débats télévisés au niveau national sur la situation vaccinale au Mali et le niveau de contribution de la société civile à l’atteinte des indicateurs.

 

Je ne saurais terminer mes propos sur cette conférence de presse, sans renouveler les remerciements:

  • au Gouvernement du Mali POUR SON ENGAGEMENT, SA DISPONIBILITES ET SON SOUTIEN CONSTANT, en faveur de la promotion des vaccins et la vaccination,
  • à l’ensemble des acteurs socio-sanitaires des secteurs public, privé et surtout communautaire POUR LA BONNE GESTION DES VACCINS ET LEUR DISPONIBILITE CONSTANTE POUR LA VACCINATION,
  • aux partenaires techniques et financiers POUR LEUR ACCOMPAGNEMENT CONTINU A SOUTENIR LES EFFORTS DU MALI POUR LA DISPONIBILITE DES VACCINS ET LA REALISATION DE LA VACCINATION,
  • aux organisations de la société civile et la presse POUR LA MOBILISATION COMMUNUTAIRE CONTINUE AUTOUR DES VACCINS ET LA VACCINATION…

 

J’exhorte toutes et tous à plus de persévérance pour la consolidation des acquis, voire l’amélioration des indicateurs de la vaccination. Pour ce faire la presse a un rôle important à jouer dans la réussite de la vaccination au Mali.

En tout état de cause, notre slogan reste et demeure ceci «Aucun enfant, aucune femme ne doit mourir de nos jours par suite de maladie évitable par la vaccination».

Je vous remercie de votre aimable attention !

              Le Président de la Plateforme FENASCOM Yaya Zan KONARE Chevalier de l’Ordre National

 

 

 

Lu 427 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.