Imprimer cette page
lundi, 07 mai 2018 16:56

TENUE DU COMITE DE SUIVI DU PRODESS 2018: La fenascom y était!

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La réunion du comité de suivi du Programme de Développement Social et Sanitaire (PRODESS) 2018 s'est tenu le 4 mai 2018. la FENASCOM a travers son président fut appelé à ^prononcer son discours dont la teneur est la suivante.

Discours du représentant des organisations de la société civile, à l´occasion de la cérémonie d’ouverture des assises du Comité de Suivi du PRODESS, session 2018 (04 Mai 2018 A MAEVA PALACE, SIS ACI 2000 – Bamako).

  • Messieurs les Ministres de la Santé et de l’Hygiène Publique, de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, de la promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille ; 
  • Madame le Chef de file des Partenaires Techniques et Financiers, 
  • Mesdames et Messieurs les chefs des services centraux et rattachés des Ministères en charge de la Santé, du Développement Social et de la Promotion de la Famille,
  • Mesdames et Messieurs les Représentants des autres départements ministériels, partenaires de mise en œuvre du PRODESS, 
  • Mesdames et Messieurs les Directeurs Régionaux de la Santé, de la Solidarité et de la promotion de la Famille,
  • Mesdames et Messieurs les Directeurs des Hôpitaux, 
  • Mesdames et Messieurs les Représentants des Partenaires Techniques et Financiers, 
  • Mesdames et Messieurs les représentants des Organisations de la Société Civile en charge du PRODESS,
  • Mesdames et Messieurs du secteur privé à but lucratif
  • Mesdames et Messieurs de la presse, 
  • Chers Participants.

Je suis très heureux de prendre la parole, en ce jour 04 Mai 2018, au nom des organisations de la société civile, à l’occasion de la cérémonie d’ouverture des assises du comité de suivi du PRODESS III, édition 2018.

Permettez-moi de vous exprimer au nom de l´ensemble des acteurs de la société civile, mes vifs remerciements pour la tenue des présentes assises, conformément au décret 2012–508.

Je voudrais à l’occasion remercier chaleureusement l’ensemble des partenaires Techniques et Financiers pour tous les efforts d’accompagnement de l’Etat, dans toutes les composantes du PRODESS III.

Les présentes assises du comité de suivi nous permettent de de partager et adopter les résultats enregistrés en 2017, mais également les planifications prévues pour l’année 2019, c’est-à-dire N+1.

 Nous remercions vivement le Secrétariat Permanent du PRODESS pour la rigueur dans la tenue de ces assises, malgré les multiples charges et préoccupations.

 Le présent Comité de Suivi se tient à un moment déterminant, marqué par la dernière année du 3ème PRODESS et aussi le processus des réformes fondamentales qui sont en cours. 

 Je demeure convaincu que les départements chargés de la mise en œuvre du PRODESS, prendront toutes les dispositions nécessaires pour la poursuite de la bonne mise en œuvre de ce deuxième Plan Décennal, qu’est le PDDSS

Je voudrais féliciter et remercier les organisations de la société civile, les organisations non gouvernementales, ainsi que le secteur privé lucratif qui continuent à accompagner l’Etat pour surmonter les effets de la crise sécuritaire, en assurant l’accessibilité des populations aux soins de santé, en réponse à l’équité dans la mise en œuvre du PRODESS III.

Nous saluons vivement le Gouvernement du Mali pour les résultats encourageants enregistrés dans la mise en œuvre du PRODESS III. Il s’agit:

  • de la poursuite de la médicalisation des CSCom, 
  • du renforcement du système de santé avec comme porte d’entrée la vaccination, la nutrition et le planning familial,
  • de la valorisation de la médecine traditionnelle,
  • du lancement officiel de l’outil DHIS2 et surtout son opérationnalisation dans tous les CSCom,
  • de l’avancée notoire du processus de mise en place du Régime d’Assurance Maladie Universelle (RAMU),
  • des dispositifs de qualité mis en place pour la promotion de la femme, la protection et la défense des droits des enfants et des personnes âgées,
  • de l’avancée notoire du processus d’insertion sociale et économique des personnes en situation de handicap,
  • de la création de l’office National des Pupilles en République du Mali (ONAPUMA) etc

Cependant, force est de reconnaître la nécessité de la prise en compte de certaines préoccupations nécessaires pour l’amélioration des indicateurs, dont la baisse, voire la chute, nous interpelle fortement. Il s’agit essentiellement :

  • de l’effectivité des supervisions techniques et intégrées, notamment au niveau central,
  • du renforcement des synergies d’actions entre les différents acteurs,
  • du développement et de la bonne répartition des ressources humaines,
  • du processus de planification basé sur la priorisation,
  • du respect des annonces financières par l’Etat et les partenaires et leur mise à disposition à temps,
  • l’accélération de la signature des textes relatifs au développement du partenariat public privé,
  • d’un retour à l’esprit de la santé communautaire, notamment dans la création et la gestion du CSCom etc.

Aussi, il y a lieu de renforcer ou d’accélérer certaines initiatives novatrices, telles que :

  • la révision nécessaire et accélérée du COMPACT,
  • la couverture totale des CSCom en médicalisation, y compris la mise à disposition de sages-femmes et/ou d’infirmières obstétriciennes,
  • la mise en œuvre des résultats de l’évaluation à mi-parcours du PRODESS III et aussi de l’évaluation de la santé communautaire,
  • la prise en compte du réseau d’apprentissage corporatif pour la promotion de la couverture maladie universelle (JLN),
  • la poursuite de la promotion du GENRE,
  • la poursuite de l’amélioration des conditions de mobilité des personnes en situation de handicap,
  • la bonne répartition des ressources humaines,
  • l’institutionnalisation de la santé communautaire etc.

Nous exhortons notre Gouvernement à prendre les mesures nécessaires pour l’accélération de certains grands chantiers, tels que :

  1. la mise en œuvre des réformes entamées par les départements, conformément à l’esprit du PRODESS III et aussi des résultats de l’évaluation de la santé communautaire,
  2. le démarrage effectif du RAMU en 2018,                                                
  3. la disponibilité d’un mécanisme pérenne de prise en charge des salaires des ASC dans le cadre de la mise en œuvre des SEC,
  4. l’appui renforcé à la médecine traditionnelle pour la valorisation des produits locaux,
  5. Le renouvellement de la convention de partenariat avec la FEMATH
  6. la signature d’une convention d’appui avec la Coalition Malienne de Défense des Droits des Enfants (COMADE) pour la mise en œuvre des activités de défense des droits des enfants, particulièrement les enfants vulnérables et marginalisés.

En tout état de cause, nous restons et demeurons plus que convaincus que le renforcement des capacités d’intervention des CSCom et des CSRéf est une nécessité absolue, si nous voulons réellement être au rendez-vous des ODD en 2030. Conformément à notre engagement, la contribution de la société civile aux efforts de l’Etat est un devoir de serment, que nous réalisons sans calcul pour le bénéfice des populations maliennes en matière de santé, de développement social et de promotion de la famille.

 Nous tenons à remercier ici les partenaires techniques et financiers qui nous ont permis de transformer nos idées et nos engagements en actions concrètes pour l’atteinte des résultats jugés satisfaisants en 2017.

Les résultats attendus ne seront atteints que si nous tous (Etat, Collectivités, Organisations de la Société Civile, Secteur Privé et PTF), conjuguons nos efforts au service du développement et de la promotion de la santé, notamment la santé communautaire au Mali.

 Je porte un grand espoir à l’adresse du Gouvernement pour une meilleure ouverture vers les autres partenaires, notamment la société civile, dont l’effectivité de la contribution est toujours démontrée.

 Pour terminer, je renouvèle la disponibilité et l´engagement des organisations de la société civile à s’intégrer dans la dynamique des reformes entreprises auprès du Gouvernement, pour l’amélioration de l’état de santé des populations maliennes. 

Je vous remercie de votre aimable attention !

  Pour les OSC – PRODESS, Yaya Zan Konaré, Président de

Lu 415 fois
Dialloi

Dernier de Dialloi