Imprimer
Catégorie : Actualites
Affichages : 3344

Le 23 mai 2018, le Représentant de l’OMS, Dr Lucien MANGA a effectué une visite de courtoisie et de travail à la Fédération Nationale des Associations de Santé Communautaire du Mali (FENASCOM).

A l’entame des propos, le Président de la FENASCOM a exprimé son honneur de recevoir le Représentant et a salué cette marque de considération en soulignant que c’est la première fois qu’un représentant de l’OMS Mali se déplace dans leurs locaux. Dr MANGA a, quant à lui, remercié le Président et ses collègues de l’avoir reçu. Il a ajouté qu’après avoir observé le système de santé au mali, il a jugé nécessaire de faire le déplacement vers les acteurs qui sont sur le terrain, d’échanger avec eux pour toucher de doigts leurs préoccupations et apporter l’appui adéquat pour améliorer leur travail. C’est dans ce contexte qu’il a tenu à rencontrer la FENASCOM et les responsables de ses démembrements.

Les discussions se sont articulées autour de :

  1. Historique et fonctionnement de la FENASCOM.

- Les Associations de Santé Communautaire (ASACO) illustrent la matérialisation de l’initiative de Bamako (1987) sur les soins de santé primaires dans le cadre de la mise en œuvre de la déclaration d’Alma- Ata(1978). En effet, le Mali ayant été le pionnier dans cette initiative, il se devait de donner l’exemple en facilitant l’accès des populations aux soins de santé primaires. La FENASCOM a ainsi été créée en 1994 pour coordonner les activités des ASACO

-S’agissant de l’organisation de la Fédération, elle a trois niveaux de démembrements à savoir :

-A ce jour, la FENASCOM compte : i) 1363 association de santé communautaire dont 1294 fonctionnelles gérées par des professionnels de santé ; ii) six(6) mutuelles de santé.

  1. Réalisations : au titre des réalisations et succès de la FENASCOM l’on peut noter entre autres :

-Le rôle important que jouent les ASACO dans le système de vaccination au Mali avec l’appui à l’organisation des campagnes de vaccination dans tout le pays.

-La contribution aux soins de santé primaire à travers la prise en charge des malades. Par exemple, en 2017, l’ASACO de Yirimadio(ASACOYIR) a consulté plus de 50 000 patients.

-L’observation d’un partenaire avec une ONG américaine dans le cadre de la prise en charge( pour une durée indéterminée) de 175 agents de santé qui ont été formés durant deux mois pour faire du porte à porte et chercher les malades dans les maisons dans la localité de Yirimadio. Cette activité rapproche les agents de santé des malades.

-L’accompagnement de la population de certaines localités des région du Nord lors de la crise de 2012 à travers des partenariats pour la prise en charge des malades, la distribution gratuites des médicaments et les campagnes de vaccination malgré les contraintes liées à la sécurité.

-La signature de 967 conventions avec la CANAM.

-La réalisation et la dissémination à tous les niveaux d’un documentaire sur l’organisation du système de santé.

-La promotion et le relèvement du niveau des femmes et des jeunes à occuper des fonctions importantes au sein des instances des FERASCOM et FELASCOM.

-La mise en place d’une plateforme<<Alliance lors de crise de la maladie à Virus Ebola pour appuyer le gouvernement.

III. Défis : Nonobstant les succès suscités, la FENASCOM fait face à des nombreuses difficultés :

-La prise en charge des Agents de Santé Communautaire(ASC) demeure une grande préoccupation. En effet, le système est basé sur le bénévolat, cependant, les ASC ont été reconnus comme des personnels à part entière et à ce titre doivent être rémunérés. De 2009 à ce jour, aucune disposition n’a été prise pour leur prise en charge par le Gouvernement. Pour le moment, ils sont rémunérés grâce aux différents financements des partenaires dont certaines conventions doivent prendre fin en 2018 et ceci conduira au licenciement de 2000 agents. Ce fait présente un énorme risque pour les communautés car, d’une part, l’accès des communautés aux soins de santé sera restreint par manque de personnel dans les ASACO, et, d’autre part le risque de laisser dans les rues des médecins. 

-Le manque de ressources caractérisé par la carence de la contribution de l’Etat et les faiblesses des cotisations des adhérents occasionnent l’insuffisance de financement des activités des ASACO, ainsi que la prise en charge effective des personnels ce qui provoque leur grande mobilité. 

-Le non-respect de l’esprit de santé communautaires et de la convention d’Assistance avec l’Etat sont des facteurs qui entachent la bonne marche de la santé communautaires. Afin de faciliter l’accès de tous à la santé, il est nécessaire que les communautés s’organisent d’avantage avec l’appui de l’Etat. Il est également primordial que l’Etat appuie les Conseils d’Administration des ASACO pour une meilleure gestion.

-Les contraintes au niveau de la pharmacie populaire du Mali (PPM) qui est la référence des base des ASACO en matière de médicaments, ont conduit la FENASCOM à recourir aux grossistes privés et par finir à ouvrir une centrale d’achat de médicaments. Cependant, le manque de ressources affecte le réapprovisionnement de la centrale..

Perspectives : en terme de perspective on a évoqué:

-Le Mali à travers la FENASCOM est candidat pour assurer la présidence sur la vaccination pour l’Afrique Francophone qui doit être bientôt mise en place au cours d’un forum prévu au Cameroun en juin 2018.

-Le développement du partenariat et faire mieux connaitre la FENSCOM.

Doléances : Des doléances on été aussi formulées. il s'agit:

   -La FENASCOM sollicite les partenaires à faire un fort plaidoyer auprès de l’Etat en faveur de la santé communautaire car le fonctionnement de la FENASCOM et de ses démembrements contribue à faciliter l’accès des populations aux soins de santé ;

-Le plaidoyer pour la redynamisation de la convention d’assistance avec l’Etat afin de donner les moyens nécessaires aux ASACO de prendre en charge leurs personnels.

-La pérennisation des médicaments en DCI (Dénomination Commune Internationale).

-Le ministère de la santé et l’hygiène publique doit être regardant et s’appuyer sur la société civile pour la politique de la santé, et renforcer les CSCOM et les CSREF.

-La matérialisation de la volonté politique affichée par l’Etat.

-La nécessité que les autorités prêtent plus d’attention à la mise en œuvre du PRODESS.

  1. Les opportunités de collaboration avec l’OMS:

-En reprenant la parole, le représentant a salué les acquis et les efforts de la FENASCOM dans le domaine de la santé qui permettent de servir les populations et faciliter l’accès des communautés aux soins de santé. Toutefois, elle travaille avec beaucoup de difficultés a-t-il ajouté.

  1. Il a proposé d’apporter un appui à la fédération pour faire connaitre l’expérience du Mali en matière de santé communautaire.
  2. Par la suite, le représentant s’est engagé à :

Conclusion :

Au terme des échanges, le Représentant a renouvelé ses remerciements à la FENASCOM en informant le Président que le compte rendu sera rédigé et partagé avec la Fédération.

Les actions à prendre en vue de matérialiser les promesses sont : la rédaction et la transmission du rapport à la FENASCOM, transmission des correspondances de demande d’audience aux MSAH et MPFEF et enfin prendre les dispositions nécessaires pour matérialiser les engagements du représentant.

Oui un exemple de belle relation de partenariat à suivre